Petite ou grande lèvre ?

 

Après avoir validé, après des heures d’efforts, avec deux amis experts, le positionnement et montage des moteurs, qui comme vous le savez, faisaient suite à une erreur de mon bureau d’étude personnel, nous nous sommes octroyés une pause toute relative, accompagnés d’huitres plates de Cancale et de Muscadet Gorges.

Vous ne voyez pas pour l’instant de rapport avec le titre de cet article et c’est normal. A ce moment là, les petites et grandes lèvres n’étaient pas encore présentes.

Le positionnement de ces moteurs marque la quasi fin de l’aménagement du cockpit arrière. J’entreprends donc le travail sur la partie avant du bateau.

Davier ( pour les nuls il s’agit du support de l’ancre), guindeau ( pour les nuls il s’agit du moteur électrique permettant de descendre et remonter l’ancre), Radeau de survie ( pour les nuls il s’agit de l’embarcation sommaire en situation de détresse), bout dehors ( pour les nuls il s’agit du tube à connotation phallique qui se dresse à l’avant du catamaran pour supporter le Code O et le spi asymétrique ), 1M80 dans notre cas, et du trampoline évidemment ( pour les nuls il s’agit de l’endroit où les bimbo que nous invitons se prélassent tranquillement en se faisant dorer, nues, le côté pile et côté face).

Mais pour faire tout cela, il faut réaliser en autres des grandes et petites lèvres. Des grandes pour supporter le poids des bimbo sur le trampoline ( 10 sirènes , cela pèse lourd quand même) et des petites lèvres pour les coffres du puits à chaines et ceux des pare-battages, permettant de fermer les coffres avec une étanchéité toute relative.

Mais je vous laisse découvrir, en exclusivité ces images chocs.

 

2 commentaires sur “Petite ou grande lèvre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *