Un couple d’enfer…

Même si Geneviève et moi même, formons un couple d’enfer, (il faut bien s’envoyer des fleurs de temps en temps), je voulais plus particulièrement aborder en cette journée du seigneur, l’arrivée d’un nouveau couple sur notre futur bateau : l’annexe et son moteur.

Au lieu de vous faire un long discours, je préfère reprendre les termes parfaits, du site http://www.amelcaramel.net sur l’annexe et son moteur.

C’est la bicyclette du campeur, la moto du camping-cariste, c’est le lien entre la terre et le bateau au mouillage, c’est la 4 x 4 de randonnée. On lui en demande beaucoup, être spacieuse pour embarquer tout l’équipage, supporter la charge, être marine et légère, être durable et bon marché, et surtout se faire oublier en navigation, si possible au fond d’un coffre. Beaucoup d’antinomies dans tout cela et comme pour le voilier lui-même, il faudra orienter son choix suivant le programme.

L’utilité première d’une annexe c’est de rejoindre la terre lorsque le voilier est au mouillage, une annexe minimaliste est parfaite pour cela, entre 2m et 2,5m avec plancher à rouler. Moins de 20 kg, un moteur de 2CV fera l’affaire.

Dès que les exigences augmentent : promenade, plongée, équipage nombreux, mer rocheuse ou corallienne, mer formée, région venteuse, il faudra adapter la taille de l’annexe et du moteur en conséquence sous peine de danger réel. Deux adultes devant rejoindre un bateau seul au mouillage par 40 nœuds de vent de face nécessite une annexe marine, sûre et un moteur d’au moins 8 CV. Cela nous est arrivé durant un grain de nuit à Camamu, sur une rivière au sud de Salvador de Bahia (Brésil) : impressionnant !

Nous avons donc choisi un modèle intermédiaire. A l’origine je ne souhaitais pas avoir de bossoirs, mais avoir une annexe légère et pliable, pour la mettre dans un coffre. Mais changement de cap, nous partons avec une annexe semi rigide avec coque alu. Coin coin a trouvé notre bonheur avec cette Highfield neuve, marque australienne, modèle Ultralite de 2M60.

IMG_1061

Cette annexe pèse seulement 27kg soit au moins deux fois moins qu’une Caribe équivalente. Fond alu pour une meilleure tenue à la mer et pour sa solidité et motorisation Honda 5cv 4 temps, pour des performances correctes. L’équipement est sympa avec trois crochets soudés sur la coque pour le levage, un banc de navigation en alu, des bandes antidérapantes sur le plancher, et un sac de rangement sous le banc.

IMG_1063

IMG_1064

Le poids total avec moteur est de 54kg soit un ensemble aisément portable par notre couple d’enfer, (j’espère que vous suivez) en haut des plages.

Reste plus qu’à réaliser les bossoirs en composite pour accueillir l’annexe pendant les navigations. Avec 54 kg, ça doit le faire sans problème ; Ultralite qu’il disait.

Et puis quel bonheur ! Je vous convie dès maintenant à la première mise à l’eau et essai de notre nouveau couple… bien avant celle de notre futur catamaran.

Champagne !

Ah j’oubliais, nous allons faire réaliser un taud de flotteur (comme celui-ci) pour préserver la vie de nos nouveaux invités.

ans_ph_1_191108_g[1]

Après le premier essai par mer calme, le verdict est claire, l’ensemble est léger et stable (deux personnes pour la manipulation de l’annexe sur la plage). Les performances sont très correctes avec un 12.7 nds en pointe avec le 5CV. Le déjaugeage est rapide à condition de régler l’assiette au maximum vers le bas.
Dans ces conditions, elle réponds parfaitement à nos besoins, légèreté, stabilité, performance. Je vous ferais part de mes remarques dans des conditions plus musclées.

 

IMG_1067

Petite vidéo pour vous !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *