Dessalator 2 : le film et l’après.

Dans mon précédent billet, je vous proposais la présentation du Dessalator D60. Après quelques heures (et nuits) de réflexion, la meuleuse et la disqueuse sont de sortie pour implanter ce système sous une couchette arrière.

Les supports de préfiltre, de pompe haute pression et de membranes sont réalisés. (y pas de photos !) et le tableau de commande est implanté. (y a des photos !). Modification de l’ouverture du coffre plus rectangle qu’elliptique, pour faciliter les interventions mécaniques. Un déssal tombe toujours en panne, parait-il !

Modification de la façade de couchette arrière . Les boutons et commandes diverses ne pourront pas être actionnés par un genou ou un pied malveillant. Le tableau est intégré « flush » avec la paroi. Prochaine étape la stratification des différents supports, la pose à blanc et le redémontage avant peinture des coffres. J’attends aussi la pompe de gavage pour réaliser son support près de la vanne d’eau de mer.

Et Geneviève, pendant c’temps là, tournait la manivelle…

Ups ! , c’est pas le bon refrain, elle s’égosillait juste rouleau en main pour appliquer, dans les méandres de la coque tribord, la couche d’apprêt. Le résultat nous convient, les parois sont lisses, et régulières. Nous pourrons appliquer la peinture de finition sans arrière pensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *