Dessalator ou le dernier dinosaure…

Non il ne s’agit pas du dernier dinosaure vivant ni même du dernier film de Terminator.
Dessalator est une marque française de dessalinisateur. Mais qu’est-ce donc didou dis donc?

Le dessalinisateur est un matériel d’une grande simplicité  dans son principe. Une membrane semi-perméable est alimentée d’un coté  par de l’eau de mer à haute pression. Les pores sont très fins, pour bloquer les molécules de NaCl mais laisser migrer les molécules   de H2O plus petites. L’eau de mer est renouvelée en   permanence pour éviter une augmentation de la salinité sur la   membrane. L’autre face baigne dans l’eau douce. Par pression osmotique,   l’eau migre du coté salé haute pression vers le coté   eau douce basse pression. Il y a donc deux éléments principaux, une   membrane spéciale et une pompe haute pression.

Ces deux éléments ne sont pas sans problèmes.   La pompe haute pression est un matériel qui semble très banal,   mais la fiabilité et le rendement ne sont pas souvent au rendez-vous.   La membrane est le cœur du dispositif, extrêmement fragile, elle   ne supporte pas les pollutions par hydrocarbures et les bactéries.   C’est un élément qui demande beaucoup d’attention,   en particulier en cas d’arrêt prolongé, il faut mettre le   matériel en stand-by pour éliminer l’eau de mer du circuit   en rinçant à l’eau douce. La membrane doit baigner totalement   dans l’eau douce, si elle sèche un peu, elle est à jeter.

Il faut ajouter des pré filtres classiques à nettoyer, au moins   un filtre à grille en entrée (deux seraient mieux), ensuite un   60 microns lavable, ensuite un 5 microns jetable. En améliorant le plus   possible le dispositif de filtrage, la vie des pompes et de membranes en sera   fortement augmentée. Meilleur est le filtrage préalable, plus   tard interviendra la pollution par colonisation bactérienne qui demandera   un gros nettoyage. Pour des questions de coût, le kit de base ne comporte   pas les pré filtres suffisants.   L’entretien des filtres est très important, le plancton les bouche   très vite et la prolifération bactérienne est à   surveiller avant qu’elle n’empoisonne le circuit. Au changement   de filtre, vous constaterez cette prolifération par une odeur putride   qui impose de tout bien nettoyer en amont, mais jamais à l’eau   de Javel interdite dans le circuit, les matériaux du dessalinisateur   sont incompatibles au chlore.

« Source voile et électronique »

Suite à une opportunité sur coin coin, nous avons fait l’acquisition d’un Dessalator D60 12 volts neuf, pouvant produire jusqu’à 60 litres d’eau douce par heure. Mais reste à l’installer et à l’intégrer dans le catamaran. Nous avons passé la journée d’hier à étudier le problème. Pas si simple, et nous avons encore besoin de temps pour y parvenir.

En attendant l’installation définitive sous une couchette arrière, quelques photos du spécimen.

IMG_1056

La pompe haute pression

IMG_1057

Le pré filtre

IMG_1058

Les membranes dans lesquelles l’eau de mer se transforme en eau douce.

IMG_1060

Le tableau de commande

IMG_1059

Et divers flexibles haute et basse pression pour terminer l’installation.

Après réflexion, nous équiperons le système d’une pompe de gavage, afin d’assurer une arrivée d’eau de mer constante et d’éviter les phénomènes de cavitation, (bulle d’air dans l’eau de mer) fatale aux membranes. Mais ça , c’est une autre histoire.

 

 

 

2 commentaires sur “Dessalator ou le dernier dinosaure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *